Privacy

Politique de confidentialité

Confidentialité de vos données

Tout ce que vous dites à votre kinésithérapeute est confidentiel. Je ne peux faire aucune annonce à qui que ce soit sans votre autorisation écrite. Votre pratiquant n’a pas besoin de vous demander s’il peut échanger des pensées à votre sujet avec vos collègues. (autres thérapeutes, médecins, spécialistes). Si vous ne demandez pas à votre thérapeute de discuter de quelque chose avec vos collègues, vous pouvez l’indiquer.

Fournir des informations à d’autres

Il se peut que d’autres personnes demandent des informations sur vous, par exemple un médecin ou un thérapeute. Vous pouvez toujours refuser cela. Je ne peux donner des informations à d’autres que si vous donnez une permission spécifique, de préférence par écrit. On vous dira exactement quelle information vous sera donnée et vous acceptez cela. Alors convenez d’avance si votre médecin ou d’autres thérapeutes peuvent être informés.

PREM

Prem est un centre de connaissances indépendant qui cartographie les effets du traitement ou les troubles courants. Les effets de traitement mesurés sont utilisés pour la recherche scientifique et pour comprendre l’effet d’un traitement par pratique. La participation à cette étude est obligatoire pour ma pratique. Voyez cela comme un audit externe de notre travail. Notre budget dépend de la participation. Les questionnaires qu’ils proposent de traiter anonymement par Prem.

Votre dossier

Votre praticien est tenu de conserver un dossier sur le cours de la thérapie. Un bon rapport fait partie d’une approche professionnelle. Vous pouvez consulter votre dossier et éventuellement en faire des photocopies, à l’exception des notes personnelles du thérapeute. Enfin, vous avez le droit de faire détruire votre dossier ou des parties de celui-ci. Vous devez soumettre une demande écrite à cet effet. Je suis obligé de garder votre dossier avec soin jusqu’à 20 ans après la fin du traitement. Je dois ensuite détruire votre dossier, à moins que vous n’ayez indiqué par écrit, avant l’expiration de la validité ou ces 20 années, que vous avez des objections à la destruction.

2. Plaintes

Si vous avez des plaintes, nous agirons conformément à la procédure de plainte ou à la KNGF. La loi exige que chaque thérapeute physique dispose d’une procédure de plainte. En tant que membre du KNGF, je remplis l’obligation légale. Les plaintes concernant le traitement et le traitement sont mieux discutées avec votre thérapeute en premier lieu. Ce sont souvent des malentendus qui peuvent être résolus dans une conversation. Si vous ne parvenez pas à le résoudre de cette manière, vous pouvez utiliser les options suivantes.

Médiation:

S’il n’est pas possible de discuter de la plainte avec votre thérapeute, un médiateur de la KNGF peut être utilisé pour guider la conversation. Le KNGF peut vous mettre en contact avec l’un des médiateurs. Le médiateur a également une obligation de confidentialité.

Comité des plaintes du KNGF

Si la plainte est telle que la médiation n’offre pas de solution, vous pouvez écrire au comité des plaintes indépendant ou au KNGF. Ce comité est composé d’un président, d’un représentant des associations de patients et d’un membre du KNGF. La plainte est alors – dans le contexte de la loi sur les plaintes en matière de soins de santé – examinée par rapport au code des professionnels pour les physiothérapeutes. Le comité des plaintes se contente de formuler des jugements et des recommandations, mais ne peut prendre aucune mesure disciplinaire. La prochaine étape est pour cela.

Tribunal disciplinaire des soins de santé

Si le patient veut continuer à porter plainte après le comité des plaintes, il doit adresser une demande au collègue disciplinaire du KNGF. Les informations échangées sont de nature confidentielle et restent du ressort du comité des plaintes.